Camille Henrot


  • Collections préhistoriques
  • Collections préhistoriques
  • Collections préhistoriques
  • Collections préhistoriques
  • Collections préhistoriques
  • Collections préhistoriques
  • Collections préhistoriques
  • Collections préhistoriques
  • Collections préhistoriques

Collections préhistoriques

© Camille Henrot / Manuella Éditions, Paris
Courtesy the artist and kamel mennour, Paris

 

À l’origine de Collections préhistoriques, il y a mon obsession pour la collection et la circulation des objets. Le support de départ est un livre sur la préhistoire algérienne qui fut volé en mai 1968 à la bibliothèque de Jussieu, puis acheté sur eBay : publié quatre ans avant l’indépendance de l’Algérie, il montre des pierres et des objets collectés et répertoriés par des militaires et des prêtres.

Collections préhistoriques est un livre qui associe images érotiques, images relatives à la préhistoire et objets collectionnés sur eBay - postulant que les formes façonnées par la main de l’homme sont inspirées par les formes qui le constituent et la manière dont son corps fonctionne. À la manière du chasseur-cueilleur, les différents fragments, objets, et photographies sont assemblés de manière intuitive ou dans une volonté d’établir des connexions. Une tension nait entre une volonté d’organiser - de trouver du sens - et une volonté de recréer de la confusion, du chaos.

J’ai utilisé des images liées à la préhistoire car l’homme contemporain projette dans cette « caverne » de l’histoire, ses fantasmes sensuels et sa nostalgie d'un temps précédent la séparation de la nature et de la culture. Dans l'imaginaire occidental, la préhistoire est le lieu où s’opère le fantasme d’un retour vers une origine associée à un plaisir déculpabilisé, comme le dit Jack London, elle est un « avant-Adam ».

Camille Henrot

 

Voir également