Camille Henrot


  • Les Cages
  • Les Cages
  • Les Cages
  • Les Cages
  • Les Cages
  • Les Cages
  • Les Cages
  • Les Cages

Les Cages

Installation : cages en bois et métal
Dimensions variables (1 x 1 m - 20 x 20 cm)
Vue de l’exposition “Elles”, Centre Georges Pompidou, Paris
Collection du Musée National d’art Moderne
© Camille Henrot
Courtesy the artist and kamel mennour, Paris

La cage occupée est un contenant – parfois temporaire – pour un être vivant que l’on a coupé de son milieu d’origine. Les cages vides sont une image dont le hors-champ est une fuite. Ici les cages sont des formes constituées de « plans gauches ». Elles sont à la fois organiques et géométriques, des objets pardoxalement fermés et ouverts (la lumière les traverse). Ces cages sont des catégories fictives manifestant l’arbitraire des catégories naturelles et culturelles, ainsi que le plaisir qu’a l’esprit humain à circonscrire, à contempler ces catégories. Il s’agit de construire sur l’ambivalence qui existe entre le regret de l’unité et la nécessité de la séparation. C’est, aussi et bien sûr, une image cosmologique, celle d’un commencement : le but étant de rassembler des fragments dont on suppose qu’ils ont eu une unité primitive telle une image du «big bang»... tout en admettant l’impossibilité de cette reconstitution.

Voir également