Camille Henrot


  • sCOpe
  • sCOpe
  • sCOpe
  • sCOpe

sCOpe

Vidéo, 3’
Son: Benjamin Morando
Édition de 5 + 2 E.A.

sCOpe est un film un peu sadique qui désire en « enlever plein la vue »  en référence au slogan « Gimme more ! » vantant l’intérêt du format Cinémascope. La bande son y est un long sifflement. Le film original est un péplum orientaliste italien  intitulé : les nouvelles aventures d’Ali Baba qui a toutes les caractéristiques du genre « cinémascope » : nombreux figurants, plans très larges, torses musclés. L’image sur la bande du film se comprime lentement sur les bords latéraux, elle est de plus en plus allongée, elle se rétrécit par les côtés jusqu’à n’être plus qu’un mince filet et disparaître.

L’invention du Cinémascope est dûe à l’application au cinéma d’une théorie neuroscientifique : les grandes images sollicitent davantage la vision A.O (pour Action Oriented), la plus primitive, vision dite « de surveillance du territoire » alors que la vision sémantique, vision P.O (Perception Oriented) est centrée.1 Le procédé Cinémascope permet de donner de plus grandes images à voir au spectateur mais le support de l’image, la pellicule possède la même taille qu’un format standard : l’image est donc compressée sur le film pour être ensuite élargie à la projection. L’artiste a donc prolongé ce procédé d’anamorphose qui s’étend sur toute la durée de la bande annonce, le rétrécissement latéral du film le réorganise selon une verticalité centrale…jusqu'à sa disparition.

1 Benjamin H Detenber & Byron Reeves, « A Bio Informational Theroy of Emotion, Motion and image size effect on viewers », Journal of Communication, vol 46 n°3, Biology of Communication, 1996 p 66 _84., Ioan R .Allen Screen Size : The impact on picture and sound , Dolby archive., and A. L. Yarbus, Eye Movements and Vision. New York: Plenum Press, 1967. (Translated from Russian by Basil Haigh. Original Russian edition published in Moscow in 1965.)

Voir également