Camille Henrot


  • Deep Inside
  • Deep Inside
  • Deep Inside
  • Deep Inside
  • Deep Inside
  • Deep Inside

Deep Inside

Vidéo, feutre sur pellicule, 7' Musique de Benjamin Morando Chanson écrite par Nicolas Ker & Camille Henrot © Camille Henrot Courtesy the artist and kamel mennour, Paris

Deep Inside prend pour support un film pornographique pour en faire une balade mélancolique dans les affres de la passion amoureuse. Dans ce film colorié photogramme par photogramme, l’image est partiellement masquée par des formes noires animées qui évoquent l’histoire d’un amour malheureux au son d’un slow poignant composé par Benjamin Morando (Discodeine, Octet) et Nicolas Ker (Ponihoax). L’intervention de l’artiste se fait en contre-forme, et laisse apparaître tel un pochoir le film pornographique à l’intérieur des formes dessinées. En associant la détresse du manque à des scènes érotiques, le film affirme l’idée que la souffrance émotionnelle est aussi physique. La souffrance amoureuse apparaît alors proche de l’excitation sexuelle : elles fonctionnent toutes deux sur un mode présence/ absence, plein/ vide. Parallèlement, ce film plonge le spectateur dans une représentation ambiguë où la pusion scopique (desir de voir) traditionnellement basée sur la frustration tactile est orchestrée par une  manipulation manuelle.

Voir également